Date mercredi 30 septembre 2020 - 10:00 -12:00
Lieu -
MANNEKENS Marleen

VERHASSELT Frederik

Workshop

Partout dans le monde, la confiance dans les entreprises est affectée à la suite des différents scandales financiers. Cela affecte également la profession d'audit indépendante. Les gens se posent des questions sur la nature de l'audit et sur le rôle de l’auditeur en réponse aux événements qui se déroulent sur leurs marchés. La différence entre ce que les gens attendent d'un audit et ce à quoi l’on peut réellement s’attendre ; l’ « expectation gap », s'élargit. De plus en plus, les stakeholders se demandent si les audits sont effectués avec une indépendance intellectuelle, une objectivité et un scepticisme professionnel suffisants - et s'ils traitent les bons risques, au bon moment et de la bonne manière et surtout s’ils communiquent en temps opportun.

En effet, outre le fait que le risque de non-détection d’une incidence significative ait un impact plus important si celle-ci provient d’une fraude dans le cadre d’un audit « conventionnel » que si elle a lieu dans le cadre d’un audit forensic, un audit des états financiers comporte bien une responsabilité en matière de détection de fraude. Le commissaire sera attentif à cet aspect lors de l’élaboration et de la mise en œuvre de ses procédures de contrôle et en tenant compte également de la norme ISA 240.

La participation de spécialistes dits « forensic » aidera les équipes d'audit à mieux comprendre les risques de fraude de leurs clients, à comprendre la maturité des contrôles et les procédures anti-fraude et les aidera à développer leur approche d'audit concernant les risques de fraude et de non-conformité détectés.

Documentation