12 mars 2010

Une entreprise a-t-elle l’obligation légale de fournir à ses sociétés clientes qui en font la demande une attestation comptable ?

 

Conformément aux normes générales de révision, le réviseur d’entreprises, assumant la fonction de commissaire, doit recueillir un nombre approprié d’éléments probants lui permettant de justifier l’opinion qu’il formule sur le caractère fidèle des comptes annuels. Parmi les techniques de contrôle auxquelles le réviseur d’entreprises peut recourir utilement, nous pouvons citer l’obtention de confirmations d’informations (généralement par sondages) par des tiers, par exemple les banquiers, les clients, les fournisseurs, les avocats, la conservation des hypothèques, etc.

 

Ne pouvant pas s’adresser directement à ces tiers, le réviseur d’entreprises demande normalement à la société qu’il contrôle d’adresser par exemple à ses fournisseurs une demande de confirmation du solde, et la composition de ce solde, à une date déterminée qui ne coïncide pas nécessairement avec la clôture de l’exercice. L’ICCI signale toutefois que la société demandera que ces confirmations soient envoyées directement à l’adresse de leur commissaire.

 

C’est en vertu de l’article 137 du Code des sociétés que les commissaires peuvent requérir de l’organe de gestion qu’il demande à des tiers la confirmation du montant de leurs créances, dettes et autres relations avec la société contrôlée. Il en résulte que, pour les sociétés qui ont nommé un commissaire, cette procédure constitue une obligation légale.

 

Par contre, pour les tiers à qui cette demande est adressée, il n’existe pas d’obligation légale d’y répondre. En absence d’une réponse, le commissaire se trouvera dans obligation d’appliquer des méthodes de contrôle dites « alternatives » afin de s’assurer de la nature correcte du solde de compte dans les livres de la société. La décision de répondre ou de ne pas répondre dépendra donc du désir de maintenir une relation commerciale correcte avec la société qui adresse la demande.

 

A titre accessoire, l’ICCI fait remarquer qu’en tant que le fournisseur a tout intérêt à contribuer à la qualité des comptes annuels présentés par ses clients.

______________________________

Disclaimer : Bien que le Centre d’Information du Révisorat d’Entreprises (ICCI) s’entoure des compétences voulues et traite les questions reçues avec toute la rigueur possible, il ne donne aucune garantie quant aux réponses qu’il formule et n’assume aucune responsabilité, ni contractuelle, ni extra-contractuelle, pour l’éventuel dommage qui pourrait résulter d’erreurs de fait ou de droit commises dans le cadre des réponses et informations données. La réponse est uniquement reprise dans la langue de l’auteur de la question. Le lecteur, et en général l’utilisateur d’une réponse, reste seul responsable de l’usage qu’il en fait.