Date mercredi 6 novembre 2019 - 09:30 -17:30
Lieu IBIS STYLES Louvain-la-Neuve (Boulevard de Lauzelle 61, 1348 Louvain-la-Neuve)
COMHAIRE Paul

DELLA VECCHIA Andrea

FLAGOTHIER Michel

REGINSTER Sophie

Traiter d’un sujet tel que celui du commissaire et du conseil d’entreprise à l’époque où les séminaires professionnels donnent la priorité aux normes d’audit et aux standards de rapport financier, à la gouvernance des sociétés, à la responsabilité des auditeurs en cas de blanchiment et de fraude ou de non-respect de la compliance relève-t-il d’une gageure inutile ? Toute profession inscrit son rôle de producteur particulier de biens et de service dans l’organisation et le fonctionnement d’une société. Ce rôle peut-il se cantonner à la maîtrise de techniques complexes, de procédures très élaborées et de normes contraignantes dont la portée et la justification échappent pour une bonne part de la collectivité ? Organiser un séminaire sur la mission du réviseur à l’égard du conseil d’entreprise oblige à réfléchir sur le sens de la profession. Ce questionnement transcende le temps des débats sur le respect de normes et de procédures finalement très sécurisantes.

L’actualité sociale, les attentes des partenaires sociaux ainsi les questions soulevées par les réviseurs inspirent chaque année l’adaptation du contenu et du déroulement du séminaire. Depuis l’origine de celui-ci, l’objectif poursuivi est la promotion de bonnes pratiques afin que l’intervention du réviseur soit un outil efficace au service de la concertation sociale au sein de l’entreprise. Cet outil doit aider à voir clair et à comprendre les informations économiques et financières transmises au conseil d’entreprise.

Le séminaire prend comme point de départ le document des 24 bonnes pratiques, publié et approuvé fin 2016 par les instances des organisations patronales et syndicales ainsi que par l’IRE.  Rappelons que la rédaction de ce document a été assurée par un groupe de travail composé de réviseurs, de représentants et d’experts de ces organisations.

Quatre thèmes liés à l’intervention du réviseur vis-à-vis du CE feront plus particulièrement l’objet d’exposés et de débats :

-        La participation aux réunions préparatoires ;

-        L’aspect pédagogique des explications ;

-        Les informations en cas d’apparition de risques de discontinuité ;

-        Les mesures de redressement et le plan de restructuration.


Le séminaire bénéficiera des interventions d’acteurs qui ont montré leurs talents comme expert ou formateur syndicaux, secrétaire de CE ou inspecteur au ministère des Affaires sociales, soit Andrea Della Vecchia, secrétaire fédéral à la Centrale Générale – FGTB, Michel Flagothier, responsable du service formation à la CSC ainsi qu’un attaché à la Direction générale Contrôle des lois sociales ainsi qu’un expert du monde patronal.

À l’instar des années précédentes, des élus de Conseils d’entreprises seront invités à apporter leur témoignage.

L’animation du séminaire sera assurée par Paul Comhaire, réviseur d’entreprises, l’un des initiateurs et membres du groupe de travail sur les 24 bonnes pratiques. 

Documentation